Un an après avoir rejoint la Senior Quality Leap Initiative (SQLI) (1), Actionmarguerite tire un bilan positif de l’expérience.

Un sondage utilisé par le groupe SQLI sur la qualité de vie des résidents, et soumis à tous les résidents d’Actionmarguerite en mesure d’y répondre et intéressés à le faire, a mis en lumière les faiblesses de l’organisme : les relations entre résidents, les liens entre résidents et personnel, et l’expérience sociale autour des repas.
« Cela nous aide à déterminer nos priorités, en nous basant sur ce que les résidents veulent, plutôt que sur ce que nous pensons qu’ils veulent, se réjouit Charles Gagné, directeur général d’Actionmarguerite.
« La qualité des relations a une grande place dans la qualité de la vie en général ici, car les résidents voient les employés d’Actionmarguerite et les autres résidents plus qu’ils ne voient le reste de la communauté. Les résidents se sentent traités avec respect, mais ils aimeraient des liens plus forts avec ceux qui s’occupent d’eux. »
M. Gagné ajoute : « Avec SQLI, nous devons répondre à des standards internationaux qui sont plus élevés et donc plus difficiles à atteindre que ceux du Canada et des États-Unis. Cela nous force à nous dépasser pour toujours améliorer nos résultats. »
La comparaison avec les 14 autres établissements membres de SQLI a également permis d’établir que les résultats d’Actionmarguerite étaient globalement meilleurs que la moyenne en matière de gestion de la dépression et des troubles de l’humeur, mais moins bons pour ce qui est de la gestion de la douleur, sauf quand il s’agit d’empêcher l’aggravation d’une douleur existante. Dans ce dernier cas, les résultats s’équivalent dans le groupe.
« Nous devons nous améliorer au niveau de notre utilisation d’antipsychotiques et la gestion de la douleur, affirme Charles Gagné. Cependant les protocoles américains et canadiens sont différents dans ce domaine. Nous devons donc prendre le temps de comparer les données plus en détails pour avoir une idée plus juste d’où nous nous situons ».
Enfin, Actionmarguerite souhaite revoir sa gestion des chutes, le système en place d’alarmes de lit étant trop bruyant sans pour autant empêcher les chutes. L’organisme a donc étudié un nouveau système mis en place dans un établissement de Boston : les rondes ciblées (purposeful rounding).
« C’est une tournée spécifique effectuée par le personnel afin de répondre aux besoins des résidents avant qu’ils n’aient besoin de se déplacer par eux-mêmes, termine Charles Gagné. Avec cette nouvelle pratique, qui remplacera les alarmes de lit, nous espérons régler le problème des chutes et du bruit. »

(1) La SQLI est un groupe international composé d’équipes de directions de 15 établissements de soins aux aînés à travers le Canada et les États-Unis, dont le mandat est de trouver des solutions durables et efficaces pour améliorer la qualité de vie des résidents.